Traitement

a) La diminution des facteurs de risque

La diminution des facteurs de risque est le premier pilier concernant le traitement de l’apnée de sommeil. Un accompagnement par des professionnels et des mesures d’hygiène de vie adaptées peuvent également soigner un syndrome d’apnée léger ou réduire considérablement les risques en cas d’atteinte plus grave. Une prise en charge en réseau est nécessaire (médecin généraliste, diététicienne, infirmière, physiothérapeute) afin d’assurer une prise en charge globale de la maladie.

Concrètement, il peut par exemple s’agir de perde du poids, de s’abstenir de consommer de l’alcool 2 heures avant le coucher, de trouver des alternatives aux somnifères ou médicaments anxiolytiques lorsque cela est possible ou d’éviter de dormir sur le dos afin de diminuer le relâchement des muscles pharyngés.

Dans les cas légers d’apnée du sommeil, des appareils dentaire ou orthopédiques de la mâchoire peuvent être proposés. Ceux-ci avancent légèrement la mâchoire du bas vers l’avant, ce qui empêche la langue d’obstruer les voies respiratoires supérieures.

Dans le cas d’amygdales de grande taille, une intervention chirurgicale peut être le traitement recommandé.

b) Le traitement par pression positive continue (CPAP)

Le dispositif médical de traitement par pression positive continue ou CPAP (« Continous Positive Airway Pressure ») est le traitement le plus connu et les plus efficace chez les personnes atteintes d’apnée du sommeil.

Ce traitement peut être réalisé à domicile et de façon autonome. Il permet d’éliminer totalement les apnées et les ronflements. La qualité de vie s’en retrouve considérablement améliorée. En effet, les micro-réveils provoqués par les apnées disparaissent, le sommeil est à nouveau réparateur. Enfin, la fatigue et la somnolence diurne sont nettement améliorées.

La CPAP est un appareil électrique composé d’un boîtier auquel est rattaché un masque. Il envoie un flux d’air léger et continu qui permet de maintenir les voies aériennes ouvertes de son utilisateur.

Il existe plusieurs types de machines (marques, poids, tailles, design), ainsi que plusieurs types de masques afin que ceux-ci s’adaptent au plus grand nombre.

Une sécheresse des muqueuses buccales et nasales peut apparaître en lien avec la thérapie CPAP, il est possible d’ajouter un humidificateur sur l’appareil afin de palier à ce désagrément.